Diplomatie économique algérienne : Une protection pour les exportateurs

La stratégie de développement de la diplomatie économique du pays initiée par le ministère des Affaires étrangères (MAE) pour la promotion de l’investissement et les exportations hors-hydrocarbures, constitue une «protection pour les exportateurs algériens à l’étranger», ont considéré, lundi soir, les participants à une rencontre regroupant des diplomates algériens, investisseurs, exportateurs et hommes d’affaires de la wilaya de Constantine. Les mesures prises pour renforcer la diplomatie économique du pays revêtent un caractère «extrêmement important» dans la mesure où celles-ci permettent aux opérateurs économiques algériens de bénéficier de l’accompagnement nécessaire pour concrétiser les actes d’exportations «dans de meilleures conditions et avec le minimum de risque», ont estimé des investisseurs et hommes d’affaires présents à cette rencontre organisée par la direction locale du commerce et la Chambre de commerce et d’industrie Rhumel (CCIR). Rappelant les objectifs de la diplomatie économique pour le soutien des opérateurs nationaux à exporter et les opérateurs étrangers à investir en Algérie, l’ambassadeur et conseiller au ministère des Affaires étrangères, Smaïn Benamara, a insisté, dans une allocution prononcée à cette occasion, sur l’importance de «faire de l’acte de l’exportation un axe fondamental dans le programme d’action des entreprises algériennes». La visite de diplomates algériens à Constantine a pour objectif de tisser des liens avec les opérateurs économiques de la région, connaitre les potentialités de production et d’exportation et débattre de leurs préoccupations, a souligné M. Benamara, affirmant que des instructions fermes ont été données par le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, pour accompagner les investisseurs nationaux dans leurs opérations d’exportations. A ce titre, estimant que l’exportation était une opération collective impliquant tous les intervenants concernés, M. Benamara a indiqué que le réseau des chargés des affaires économiques et commerciales au sein des missions diplomatiques algériennes à l’étranger œuvrera, dans le cadre de la dynamique de la diplomatie économique, à «assurer tout l’accompagnement nécessaire pour le développement et la réussite des opérations d’exportations». Appelant les opérateurs économiques à contribuer au développement de l’image de l’Algérie à travers un produit national de qualité et concurrentiel, M. Benamara a insisté, par ailleurs, sur l’impératif de respecter la réglementation algérienne et œuvrer à lever les contraintes bureaucratiques entravant l’évolution du processus d’exportation hors-hydrocarbures. Il a indiqué que le Bureau d'information et de promotion des investissements et des exportations (BIPIE), la formation des diplomates chargés des affaires économiques et commerciales au niveau des représentations diplomatiques algériennes à l'étranger ainsi que la création d'une rubrique web sur le site du MAE, dédiée à la diplomatie économique, figurent parmi les principales mesures mises en place pour favoriser et encourager les exportations hors-hydrocarbures.

Multimedia